Poêle de masse traversant

Poêle de masse traversant

Le poêle de masse traversant est une méthode de construction aux multiples avantages.

La technique consiste á faire rentrer le bloc foyer dans le mur afin de pouvoir gagner de la place et de chauffer activement deux volumes à la fois. Le poêle peut juste avoir l’arrière du foyer dans le mur où être placé de façon équidistante dans les deux espaces. Tout dépendra de l’espace disponible

Je vais vous présenter le long de plusieurs articles une série de cas de figures que nous avons rencontré.

Cas numéro 1. L’arrière du foyer à fleur du mur

Dans ce premier cas, le poêle devait être placé entre le salon et la cuisine, afin de chauffer activement les deux espaces. La cuisine n’étant pas très grande, nous avons décidé de reculer le foyer dans le mur et de le faire se terminer à fleur du mur côté cuisine.

Qui dit traversant, implique de réaliser un trou.

Il à fallut réaliser un trou dans le mur de 1,40 m de haut sur 1,05 m de large.

Le trou n’est il pas trop grand ?

Accoler contre le mur le bloc foyer occupe au minimum un volume de : 90 cm de haut, sur 60 cm de large et 90 cm de profond. Ces dimensions ne peuvent pas être plus comprimées.

Certains clients demandent pourquoi on ne peut pas réduire plus la taille du poêle. Il ne faut pas oublier qu’un poêle de masse chauffe la maison grâce sa surface de chauffe. On ne peut donc pas réduire trop sa surface. Ce serai comme souhaiter installer un moteur de camion dans une véhicule de la taille d’une smart.

Le mur entre le salon et la cuisine mesure 35 cm de large. En enfonçant le foyer dans le mur on peut réduire les 90 cm de profondeur du bloc foyer dans le salon à 55 cm. Côté cuisine on obtient une façade lisse qui rayonne activement. Les grilles visibles sur le poêle ont plusieurs fonctions. Elles servent d’arrivée d’air pour le foyer et de point d’accès pour le ramonage.

La suite à suivre …

Le récupérateur de fumée

Le récupérateur de fumée est un élément clés du poêle de masse. Il a une fonction d’échangeur de chaleur. Raccordé entre la sortie du foyer et le conduit de raccordement, il permet d’extraire l’énergie encore restante dans les fumée et de la transmettre à l’habillage du poêle qui va la diffuser par rayonnement. Il peut être construit en fonte avec à l’intérieur des éléments réfractaires, ou entièrement réalisé à partir de matériaux réfractaires.

La température des fumées en sortie du récupérateur de fumée se situe entre 180° et 200°. Ce système limite donc aussi les risques de départ de feu dans le conduit de fumée, la fumée sortante étant beaucoup moins élevée que dans le cas d’un insert (environs 500°).

Au niveau de la législation, le récupérateur de fumée est considéré comme un accessoire du foyer. Ce sont donc les constructeurs des foyers qui fournissent les données techniques nécessaires à l’élaboration d’un récupérateur de fumé fonctionnant avec leurs appareils. Certains fournisseurs commercialisent aussi des récupérateurs de fumée. Le choix entre l’achat ou la réalisation d’un récupérateur de fumée se fait en fonction des besoins énergétiques ou de la place disponible chez le client.

recupérateur de chaleur

Source : LEDA, récupérateur pour foyer Karat N.

Le dimensionnement du récupérateur de fumées s’obtient par le calcul. La section du conduit et le nombre d’angles doivent être pris en compte en fonction de la puissance du foyer et des accessoires installés : four à pain, bouilloire, banc chauffant.

Dans un circuit de fumée trop large, les gaz ont trop d’espace et circulent au milieu des conduits et par conséquent ne touchent pas les parois. De plus, leur vitesse de circulation se ralentie, se qui crée une dépression qui influencera la combustion dans le foyer et la rendra incomplète. Bien entendu les conduits ne doivent pas être trop étroits, car les fumées n’auraient pas assez d’espace pour circuler. Le nombre d’angle est aussi un facteur qui influencent la vitesse de circulation des gaz et donc sur le tirage.

La nature des matériaux constitutifs des parois est un élément déterminant de la bonne ou de la mauvaise transmission de la chaleur. La transmission de la chaleur dépend de l’épaisseur et de la conductibilité des matériaux. Les matériaux doivent à la fois transmettre la chaleur et l’accumuler. C’est pour cela que sont utilisés des matériaux à base de terre chamottée (réfractaire).

Les matériaux réfractaires dans la construction du récupérateur permettent une plus grande liberté dans le design du poêle et occupe moins de place. L’utilisation des récupérateurs de fumées conçu en fonte permetent un montage du poêle plus rapide mais, de par leurs dimensions fixes ne peuvent pas être utilisés dans toutes les situations.

Le poêle de masse avec un foyer métallique

En France on connaît surtout le poêle de masse entièrement maçonné de briques réfractaires. Cependant ce type de système de chauffage amène avec lui certains inconvénients.

  • Sa puissance étant dépendente du volume et de sa masse il vous faudra un poêle avec une masse très importante si vous avez un grand volume à chauffer.
  • Le temps de redistribution est équivalent au temps nécessaire à l’appareil pour se réchauffer. Par conséquent un poêle de masse très volumineux (plus de 2500 kg) prendra beaucoup de temps à se réchauffer, ce qu rend son utilisation difficile en demi-saison.
  • Le poêle de masse possède un seuil de saturation. Comme une éponge qui a absorbée trop d’eau il doit d’abord évacuer la chaleur qu’il a accumulée avant de pouvoir en absorber de nouveau. Ainsi quand le poêle est chaud, si les besoins en chauffage de la maison de ne sont pas satisfaits, il ne sert à rien d’ajouter du bois.

poele de masse

Pour répondre à ces inconvénients tout en préservant le principe de diffusion de la chaleur par rayonnement des foyers métalliques ont été développés en remplacement des foyers maçonnés. Le poêle de masse devient alors plus réactif (il se réchauffe plus vite) tout en gardant une masse importante. De plus, il n’est plus limité par le seuil de saturation.

Des foyers dotés d’une technologie de pointe

foyer diamant h10

Attention il ne faut pas confondre ces foyer avec des inserts. Ils ont un mode de fonctionnement complètement différent. La fonction d’un insert est de produire beaucoup d’air chaud (chaleur par convection) qui est ensuite envoyé par des gaines dans différentes pièces de la maison. Il doit donc toujours fonctionner à plein régime et nécessite par conséquent un continuel chargement en bois. Les foyers fermés employés dans un poêle à accumulation sont conçus pour extraire avec un rendement maximal, l’énergie du bois qui est ensuite transférée dans l’habillage et les conduit de fumées associés (construit en céramique réfractaire) qui la redistribuera sous forme de rayonnement dans la maison.

L’emploi des foyers dans les poêles de masse se fait traditionnellement dans le sud de l’Allemagne (Bade-Wurtemberg) l’Alsace, le Nord de la Suisse et la Bavière. Les marques qui ont pignon sur rue sont : Schmid , Leda ou Brunner. Ces entreprises sont originairement des fonderies qui se sont spécialisées dans la production de foyer pour poêle de masse. Elles disposent d’un savoir faire et d’un technologie de pointe, leur permettant de produire des foyers à haut rendement. Ceux-ci sont construits en application avec la DIN EN 13384 et DIN EN 13228, ce sont donc des foyers homologués et normés, qui permettent de disposer du crédit d’impôt pour son poêle à accumulation. Le haut rendement des foyers provient de leur conception très avancée et de leur masse très importante. Ils sont dotés d’un habillage en pierres réfractaires qui agit comme réserve de chaleur, favorisant ainsi la double combustion. Les gaz libérés lors de la combustion du bois sont très riches en énergie. Afin de déclencher leur combustion ils sont comprimés et enrichis en air chaud dans une zone de post-combustion, qui se situe dans la partie supérieur du foyer. En plus de fournir un rendement maximal la double combustion permet de limiter les risques d’encrassement du foyer et donc du conduit de fumée.

Principe de fonctionnement d’un foyer à double combustion

foyer diamant big

Vue en coupe du foyer LEDA DIAMANT H10 et son système à double combustion. 

  1. Combustion primaire, libération des gaz de combustion. L’air de combustion principal provient d’arrivées d’air situées à la base de la porte de chargement et sous la sole du foyer (plancher des appareils de chauffage). Il est ensuite réparti tout autour du combustible par des canaux de réchauffement passant entre les pierres de remplissage et la parois du foyer.
  2. Préparation de la postcombustion. Les gaz émanant de la combustion du bois montent dans la partie supérieur du foyer. Ils sont enrichis dans une zone de mélange avec de l’air chaud provenant d’une arrivé d’air située au-dessus de la porte de chargement. Puis ils sont envoyés dans la zone de post-combustion.
  3. La post-combustion. Sous pression et enrichis en oxygène les gaz entrent alors combustion.

 

Un conduit facile à ramoner

Qu’est-ce qu’un bon conduit de fumée?

Le conduit de fumée est destiné à évacuer les fumées. En général il est dans la même pièce que l’appareil de chauffage, mais il peut être installé derrière un mur, ou à l’extérieur du bâtiment.

Un bon conduit de fumée, c’est un conduit qui est facile à ramoner.

Souvent installé en « départ plafond » (début du conduit commençant au plafond). Le poêle est ensuite raccordé par le conduit de raccordement qui assure la jonction entre la buse de l’appareil et le conduit de fumée. Nous installons nos conduit de fumée « en départ sol ». Ce mode de construction à de nombreux avantages par rapport à la pose en « départ plafond ».

Le conduit de fumée posé en départ en sol

Avec ce mode de construction nous simplifions grandement le passage du conduit dans le plafond et de la toiture. Le conduit reposant sur une assise fixe, ne nécessite pas de fixation lourde et complexe supplémentaire. Au niveau des passages dans le plafond et de la toiture, des écarteurs (appelé aussi colier de soutien) et des coquilles isolantes suffisent pour respecter les écarts au feu.

La base du conduit est en boisseaux maçonnés et la partie après le raccordement est en inox isolé double parois. Le raccordement au poêle se fait très facilement à travers une manchette double. La trappe de ramonage se trouve entre le deuxième et troisième boisseau, ce qui facilite le passage du hérisson.

Quand le conduit est de grande hauteur une seconde porte est posée à l’étage ce qui permet de ramoner plus facilement le conduit. Plus besoin de monter sur le toit ou de desceller le raccord entre le poêle et le conduit de fumée. Pour ramoner : vous vous contentez d’ouvrir la porte de ramonage, de passer le hérisson, d’aspirer ensuite la suie avec un aspirateur et le ramonage est terminé.


Conduit RT 2012

Qu’est ce qu’un poêle de masse ?

Définition

Un poêle de masse est un appareil de chauffage à accumulation (Capacité d’absorption et de restitution de l’énergie). Il stocke l’énergie libérée lors de la combustion du bois, puis la diffuse lentement dans la maison. Il n’existe pas un « poêle de masse » mais plusieurs modes de construction, correspondant à différentes phases d’évolution de cette technologie de chauffage.

On distingue deux modes de construction principaux :

  1. Le poêle de masse à inertie, appelé Grundofen en allemand, qui est entièrement maçonné, à partir d’éléments en matière réfractaire (briques réfractaire, pierre stréatite, etc).
  2. Le poêle de masse doté d’un foyer en fonte avec un cœur en réfractaire. Ce foyer permet d’obtenir un poêle de masse plus performant (meilleur rendement) et plus réactif (se réchauffe plus rapidement). L’utilisation d’un foyer en fonte permet aussi de produire de l’air chaud qui peut être envoyé grâce à un système de gaine dans les chambres à l’étage. Enfin, il offre la possibilité de produire de l’eau chaude sanitaire et de chauffage.

Principe de fonctionnement

Poêle de masse

Un poêle de masse se compose d’un foyer et d’un récupérateur de fumée. Le récupérateur de fumée est un système de chicanes, par lequel transitent les gaz de combustion avant de s’évacuer par le conduit de cheminée. Durant ce transit l’énergie des gaz est transmise à la paroi du circuit de fumée qui va la transmettre à l’habillage du poêle. Celui-ci va par la suite la transmettre dans la maison sous forme de rayons infrarouges.

Le poêle de masse peut être doté d’accessoires comme un four, une plaque de cuisson et un bouilleur.